Art_of_PaulinaLes abeilles

* Image trouvée sur Etsy.com, 'Queen Marie' de Art of Paulina

Il y a beaucoup de légendes qui prennent racine à Bagatelle. Le royaume est le décor idéal pour vivre des histoires extraordinaires. Et la jolie Haidee adore y prendre part.

Il y a quelque temps, Cinan et Osvald ont semé la zizanie au royaume. Jamais personne n’aurait pu penser que deux petites abeilles pouvaient créer une telle panique. Mais les pauvres insectes avaient de bonnes raisons de faire parler d’elles, car elles étaient furieuses. Osvald appartenait à la famille sacrée des abeilles blanches. Et lorsqu’il rencontra Cinan, une ouvrière, il en tomba éperdument amoureux. Ils savaient que leur amour serait mal perçu par la société des ruches, mais ils n’y pouvaient rien.

Alors, Osvald décida de présenter Cinan à la reine-mère. Mais au lieu de bénir leur union, la reine devint folle de rage et de honte. Elle ordonna sur le champ d’emprisonner la belle Cinan. Le pauvre Osvald ne put l’en empêcher. Lui-même fut enfermé dans sa chambre et sa mère le sermonna sévèrement, lui rappelant ses obligations d’Abeille Blanche. Mais tout en l’écoutant, la jeune abeille réfléchissait à un plan pour libérer sa belle.

Il y parvint sans peine en soudoyant les gardes, et la nuit même, les deux amoureux s’envolèrent de la ruche Blanche.

Le lendemain, Cinan et Osvald créèrent une véritable panique dans tout Bagatelle. Pour se venger de l’injustice qu’ils avaient subie, ils décidèrent d’aller butiner tous les bijoux de tous les habitants de Bagatelle. Ils effrayaient petits et grands avec une furieuse envie de vengeance.

La Reine Blanche fut aussitôt convoquée par le roi Lofteur pour expliquer les agissements de ses sujets.

-         Oh, mon bon roi ! Je ne sais pas ce qui a pris à mon fils de tomber amoureux d’une ouvrière. Il sait pourtant que je ne peux pas accepter cette union, nos lois nous l’interdisent.

-         Et c’est pour cela qu’il s’attaque aux villageois ?

-         Sans doute pour me contrarier, je sais. Mais que puis-je faire ?

La princesse Haidee écoutait la conversation et ne put s’empêcher d’interrompre la reine des abeilles.

-         Vous connaissez l’histoire de Bagatelle, n’est-ce pas ma reine ?

-         Oui, princesse.

-         Et bien, je vais vous en révéler davantage. Sachez que lorsque ma mère, une princesse déva, a rencontré mon père, celui-ci n’était qu’un paisible lutin. Ils sont tombés amoureux comme tout mortel, incapable de lutter contre leurs sentiments. Ma mère s’est confiée à ma grand-mère et cette dernière, au lieu d’interdire cette union, a offert un royaume à mon père pour qu’il puisse épouser ma mère. Elle lui a également donné une apparence plus humaine. Que pensez-vous de cette histoire, ma reine ?

L’abeille blanche se sentit alors très confuse et comprit combien elle s’était montrée injuste envers son fils.

-         J’ai compris Haidee. Il faut que je parle à Osvald. Mais comment faire pour qu’il m’écoute ?

-         Je connais bien votre garçon et je vais vous aider.

Haidee entraîna la reine des abeilles dans la salle de bain de sa chambre et se lava les mains avec un savon au miel.

-         C’est le savon que vous m’avez offert pour mon anniversaire l’année dernière. Vous vous souvenez ?

La reine acquiesça.

-         Et bien, à chaque fois que je me savonne les mains avec, je vois apparaître votre fils comme par magie. Il ne devrait pas tarder maintenant.

Et effectivement, Osvald, accompagné de sa belle, arriva par la fenêtre et, sans remarquer sa mère sur l’épaule d’Haidee, se posa sur l’évier.

-         Bonjour Haidee ! Comment vas-tu aujourd’hui ?

-         Pas trop mal. Mais toi, pourquoi effraies-tu tout le monde comme ça ? Je crois que tu dois des explications à ta mère.

-         Ah, non ! Je ne lui dois rien, ce n’est qu’une bourrique qui n’a même pas pris le temps de connaître Cinan. Si elle avait fait un tout petit effort, elle se serait rendu compte que Cinan a tout d’une princesse.

-         Tu as raison mon fils, dit doucement la reine. Et je m’excuse. Haidee m’a ouvert les yeux et je sais maintenant que ce n’est pas la couleur des ailes qui fait de nous une abeille respectable. Cinan, ma fille, viens dans mes bras.

Et ce fut ainsi que les trois abeilles se pardonnèrent. Quelques jours plus tard, Haidee et ses parents assistaient aux noces d’Osvald et Cinan.

Souvenez-vous de ceci, les enfants ! Abeille blanche ou ouvrière, il ne faut jamais offenser les gens différents.